4 étapes pour improviser ses prises de parole (n'importe où, n'importe quand et avec n'importe qui)

Dernière mise à jour : 22 juil.

Nous pouvons être sollicités à tout moment pour nous exprimer, parler de nous, de notre travail, de nos projets, etc...Cela peut être source de stress dans certaines situations à enjeu ou lorsque nous ne nous y attendons pas : rencontre impromptue, réseautage, réunions, etc...

La vie est une improvisation, elle nous invite à la maîtrise de soi, de ses émotions et de sa communication à chaque instant.


Voici 4 étapes pour vous guider vers plus d'aisance à l'oral :



1/ Gérer son stress


Vous avez certainement déjà entendu parler du "bon" et du "mauvais" stress. Le stress peut être "bon" s'il nous rend plus performant en revanche il peut être mauvais s'il est trop intense ou trop répété, car il va nous épuiser et nous faire perdre nos moyens.


Il est donc intéressant d'avoir des outils préventifs (à utiliser au quotidien), qui vont nous permettre de diminuer la fréquence de stress au quotidien et des outils curatifs (à utiliser avant et pendant une situation stressante) pour atténuer l'intensité du stress liée à une situation particulière, telle que la prise de parole en public.


Le "QG" du stress, c'est notre mental. Plus il est actif et négatif, plus le stress va s'amplifier, je vous propose donc 2 grands axes pour agir efficacement :


Revenir dans l'instant présent : travailler sa concentration en incarnant pleinement son corps, car il est toujours dans le présent, à l'inverse du mental qui nous emmène souvent dans le passé (remords, regrets, nostalgie) ou dans le futur (appréhension, scénario catastrophe)


Développer un état d'esprit positif : les pensées génèrent des émotions, par exemple si je vous demande de vous remémorer votre dernière rupture amoureuse vous aller ressentir de nouveau le sentiment inconfortable lié à cette situation. De même, si je vous demande de penser à votre dernière virée agréable entre amis ou en famille vous allez vous sentir bien.



​Outils

​instant présent

état d'esprit positif

Préventifs

​avoir un bon sommeil manger sainement bouger régulièrement Pratiquer la pleine conscience Pratiquer la méditation Faire une activité physique Faire des exercices de respiration tel que "la cohérence cardiaque" faire des exercices d'acupuncture

​entretenir un réseau relationnel sain faire des choses plaisantes Travailler sur son estime de soi Travailler sur ses croyances limitantes et ses pensées parasites

Curatifs

prendre le temps de respirer (avant et pendant) utiliser la technique d'ancrage en PNL (Programmation Neurolinguistique) serrer le poing pour revenir au corps bouger : faire quelques sauts (avant une prise de parole prévue)

accepter ce qui se passe en se disant "c'est OK" se rassurer avec un "tout va bien" oser en se disant "tu(je) es(suis) capable"


2/ Se familiariser


nous avons besoin de repères pour nous sentir confortables et en confiance.

Il est donc essentiel de se familiariser avec :

  • son contenu

  • l'inconnu et l'imprévu

se familiariser avec son contenu

être à l'aise avec ce qu'on a à dire et improviser facilement nécessite :

  • d'acquérir de l'information : connaître au maximum son public, son sujet, l'objectif de son message, ses valeurs, ses techniques, ses résultats, etc...

  • de transmettre l'information de manière répétée : partager l'information sous diverses formes écrites ou orales, permet de la clarifier et de se l'approprier

se familiariser avec l'inconnu et l'imprévu

le fait de sentir qu'on a le contrôle est rassurant or nous ne pouvons pas tout connaître et tout prévoir.


Oser sortir de sa zone de confort et savoir jongler avec l'imprévu sont des atouts incontournables pour réussir à improviser ses prises de parole.


Et le meilleur moyen d'y arriver c'est de s'y confronter, challengez-vous !


On vous propose de :

  • faire une intervention spécifique

  • d'expérimenter une nouvelle expérience

  • de concrétiser un nouveau projet

  • …?

dites "oui" ! Faites des petits pas, engagez-vous publiquement, mettez-vous des contraintes pour élargir votre zone de confort, vous finirez par vous sentir à l'aise (presque) n'importe où, avec (presque) n'importe qui et (presque) n'importe quand.


Je dis "presque", parce que les expériences sont multiples et je ne suis pas sûre qu'une seule vie suffise…


3/ Jouer avec son non-verbal


Il y a ceux qu'on a envie d'écouter et ceux qui nous donne envie de décrocher, la différence est, bien sûre dans le contenu du message, mais aussi dans la manière dont il est exprimé.


On écoutera plus facilement quelqu'un qui :

  • varie son intonation de voix selon son intention (alerter, motiver, rassurer,...)

  • adapte son volume de voix à son auditoire

  • regarde son public dans les yeux

  • a un débit fluide et confortable

  • prend le temps de bien respirer

  • utilise son corps et sa gestuelle pour dynamiser son message

Entraînez-vous en vous filmant par exemple, vous aurez un aperçu de ce que votre public va voir et entendre, puis apportez des améliorations selon votre analyse.


Attention aux jugements négatifs, contre-productifs, en vous visionnant, faites comme si vous découvriez quelqu'un. Nous sommes souvent étonnés par notre voix et notre image. Familiarisez-vous !


4/ Structurer son message


Le stress peut nous amener à partir dans tous les sens et à perdre le fil de notre pensée.

Ayez une trame simple et respecter-là.


Choisissez votre fil conducteur, faire un choix implique de faire un "deuil", oui, vous ne pourrez pas tout dire et tout montrer (ou démontrer) et tant mieux ! Ça laisse une ouverture pour un prochain échange.


Développez en 3 points maximums car le cerveau humain a beaucoup de mal à retenir plus de 3 messages. Pour vous donner des exemples, on retrouve ce chiffre 3 dans la fiction : "les 3 petits cochons", "les 3 mousquetaires", dans des formules :"plus loin, plus haut, plus fort", "je suis venu, j'ai vu, j'ai vaincu", "liberté, égalité, fraternité"

Alimentez vos 3 points d'anecdotes, d'analogies ("c'est comme…") et d'histoires, pour faire appel aux émotions de votre auditoire et ainsi le captiver.


Concluez

  • selon le contexte demandez si vous avez été assez claire, si vous avez donné suffisamment d'informations

  • remerciez

  • proposez une ouverture ou un "call to action" en donnant une carte de visite ou en fixant un prochain rendez-vous par exemple, mais ne finissez pas par un "bah voilà"


Bon bah voilà c'est fini pour cet article…


La théorie c'est bien mais la pratique c'est mieux, alors maintenant c'est à vous :

allez sur le terrain et entraînez-vous à improviser !


Et si vous avez envie de pratiquer l'improvisation théâtrale, rejoignez-nous lors des stages mensuels sur Nantes.


Fanny Juvin - Le plaisir de s'affirmer


Coach et formatrice en communication et en développement personnel // confiance en soi - affirmation de soi - prise de parole en public // PNL & jeux d'improvisation théâtrale // 06.76.07.37.97


#FannyJuvinCoachingprisedeparoleenpublicNantes #coachprofessionnelàNantes

#coachingprofessionnelNantes #commentparlerenpublicNantes

#commentfairedesesemotionssesallies #stageconfianceensoiNantes

#saffirmerdanssacommunicationNantes #apprendrelaprisedeparoleenpublic

#apprendrelaprisedeparoleenpublicNantes #coachingindividuelprisedeparoleenpublic #coachingindividuelprisedeparoleenpublicNantes

#formationcoachingprisedeparoleenpublic

#formationcoachingprisedeparoleenpublicNantes #formateurprisedeparoleenpublic #formateurprisedeparoleenpublicNantes #commentparlerenpublic

#commentparlerenpublicNantes #coachpourprendrelaparoledevantunpublic

#coachpourprendrelaparoledevantunpublicNantes

#coachpourprendrelaparoledevantunauditoire

#coachpourprendrelaparoledevantunauditoireNantes #developpementpersonnel #developpementpersonnelnantes #coachdeveloppementpersonnel#coachdeveloppementpersonnelNantes







16 vues0 commentaire