Comment réagir face aux jugements et maintenir sa confiance en soi ?

Dernière mise à jour : 29 avr.

Le jugement est un réflexe chez l'être humain qui sert avant tout à se rassurer sur ses choix, ses opinions, ses qualités, etc...Il est parfois tentant d'y succomber, n'est-ce pas ? Cependant il peut être néfaste pour soi ou pour les autres lorsque nous avons une tendance à douter et à se dévaloriser.


Je vous propose mon approche vis-à-vis des jugements pour en tirer les bénéfices ou s'en détaché selon les situations. Le but étant de réussir à maintenir une bonne confiance en soi et une bonne estime de soi.

Comment font ces personnalités publiques, pour maintenir une bonne confiance en elles, malgré des jugements quotidiens ?


Hey bien, je pense qu'elles arrivent à faire la part des choses.


C'est ce que je vous invite également à apprendre à faire si vous avez tendance à vous remettre TROP SOUVENT en questions et à perdre en confiance.


1/ Les 3 types de jugements


Dans un premier temps, différencions ensemble, les 3 types de jugements auxquels nous pouvons être confrontés :

  • Le jugement de fait : on exprime un jugement de fait lorsqu’on se place en observateur.

Exemple : “tu es venu avec une voiture rouge”

  • Le jugement de goût : On porte un jugement de goût lorsqu’on exprime une préférence individuelle.

Exemple : “j’adore ta nouvelle voiture rouge”

  • Le jugement de valeur : On porte un jugement d’évaluateur lorsqu’on fait une appréciation subjective.

Exemple : “ça, c’est une bonne voiture”


Le jugement de valeur est celui qui génère le plus de confusion dans la communication.


Il exprime une évaluation personnelle liée à sa propre histoire de vie et aux références liées.


L’erreur de pensée la plus courante est de croire qu’il n’est pas possible de voir les choses sous un autre angle que le sien.


Cette erreur de pensée nous enferme dans l’illusion d’une pensée unique et universelle.


2/ "la carte n'est pas le territoire"


Pour gagner en confiance en soi et en estime de soi, il convient de garder à l’esprit l’un des présupposés suivant, tiré de l'approche PNL (Programmation Neuro Linguistique) :


“LA CARTE N’EST PAS LE TERRITOIRE”


qui signifie :


Chaque individu se construit sa propre vision du monde et, par conséquent, a sa propre représentation du monde. Il n'existe pas de carte unique du monde.




3/ La méthode "TBR"

En tenant compte des deux points précédents, je vous propose 3 questionnements à avoir pour analyser un jugement que l'on vous fait, afin d'adapter votre comportement.


Type = questionner le type de jugement.


Il s’agit de clarifier si c’est un jugement :

  • de fait = indiscutable

  • De goût = appartient à l’émetteur

  • De valeur = selon la vision de l’interlocuteur


Bienveillance = questionner l’intention.


Il s’agit de clarifier l’intention de notre interlocuteur :

  • Cherche-t-il à nous aider ?

  • Cherche-t-il à nous blesser/ déstabiliser / tester ?


Référence = questionner la cohérence.


Il s’agit de clarifier si le jugement est cohérent vis-à-vis de la personne qui l’exprime (relation, titre, posture, etc..).


On peut également questionner le contexte, les contraintes, etc…



4/ Trois outils pour réagir efficacement


Si l’acceptation d’un jugement externe n’est pas spontanée, plusieurs choix s’offrent à nous pour réagir.


Après analyse et clarification, ils peuvent s'avérer être constructifs ou non.


  • Reformuler

  • Questionner

  • Recadrer


Reformuler :


je reprends ce qu'a exprimé mon interlocuteur soit en répétant ses termes, soit en les présentant de manière plus concise ou plus explicite.


En employant cet outil, je cherche à clarifier le jugement émis pour mieux l’analyser.

(exemple : "d'après toi acheter une voiture rouge renvoie une mauvaise image de moi, est-ce ça ?")


Questionner :


je maintiens l'ouverture et je cherche à en savoir plus sur sa vision, son intention, ses références, etc...

(exemple : qu'est-ce qui te fais dire ça ? Qui as-tu déjà vu conduire une voiture rouge ? ...)


Recadrer :


j’exprime mon analyse du jugement (exemple : “merci de m’avoir partagé ta préférence mais personnellement j’aime beaucoup le rouge de ma nouvelle voiture” ou “ceci est ton point de vu et je le respecte mais je suis ravie d’avoir acheté cette nouvelle voiture rouge”)



Rendre conscient ses processus internes permet de maintenir une bonne confiance en soi et une bonne estime de soi. Bien sûr, ça se travail.


Si avez besoin d'un coup de pouce pour atteindre vos objectifs, nous pouvons en discuter lors d'une première séance de coaching offerte et sans engagement.


Fanny Juvin - Le plaisir de s'affirmer

Coach et formatrice en communication et en développement personnel // confiance en soi - affirmation de soi - prise de parole en public // PNL & jeux d'improvisation théâtrale // 06.76.07.37.97


#FannyJuvinCoachingprisedeparoleenpublicNantes #coachprofessionnelàNantes #coachingprofessionnelNantes #commentparlerenpublicNantes #commentfairedesesemotionssesallies #stageconfianceensoiNantes #saffirmerdanssacommunicationNantes #apprendrelaprisedeparoleenpublic #apprendrelaprisedeparoleenpublicNantes #coachingindividuelprisedeparoleenpublic #coachingindividuelprisedeparoleenpublicNantes #formationcoachingprisedeparoleenpublic #formationcoachingprisedeparoleenpublicNantes #formateurprisedeparoleenpublic #formateurprisedeparoleenpublicNantes #commentparlerenpublic #commentparlerenpublicNantes #coachpourprendrelaparoledevantunpublic #coachpourprendrelaparoledevantunpublicNantes #coachpourprendrelaparoledevantunauditoire #coachpourprendrelaparoledevantunauditoireNantes #developpementpersonnel #developpementpersonnelnantes #coachdeveloppementpersonnel#coachdeveloppementpersonnelNantes

59 vues0 commentaire